Longue marche - Bernard OllivierUne autre image de la Turquie bien lointaine des circuits touristiques.

Bernard Ollivier est un voyageur, il ne se prend pas pour un écrivain. Le résultat est qu’il écrit souvent mieux que les écrivains patentés … Il voyage comme le font tant de héros de Conrad pour se découvrir.” (Pierre LEPAPE/ LE MONDE).

12 000 kilomètres de marche à pied en solitaire sur la route de la soie qui mènera l’auteur d’Istamboul en Turquie à Xian en Chine.

Ce voyage, au fond de soi-même se déroule sur quatre ans et nous emmène dans des pays inconnus que l’on a quelques difficultés à situer sur une carte … lieux de confrontations de civilisations et de religions.

Une “longue marche” en trois tomes où les rencontres avec l’inconnu sont multiples, quelquefois déroutantes mais toujours enrichissantes…

J’avais commencé à lire ce périple en trois tomes avant notre départ pour la Turquie.
J’ai trouvé le premier tome consacré à la partie turque – où la route de la soie se manifeste encore par des caravansérails quelquefois en ruines – le plus intéressant des trois tomes.

J’ai fini le dernier tome alors que Bernard Ollivier était en Chine.

Longue marche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.