Vendredi 21 mai 2010
Petit déjeuner copieux à notre hôtel Ayres Porteños.  La jeune femme de service parle un peu français et aime Édit Piaf. Notre avion pour Iguazú à 2h30 de retard et l’attente est interminable à l’aéroport. Le retard serait imputable à la météo, du  brouillard ?

Sous les pieds de notre voisin dans l’avion, nous trouvons le passeport d’un jeune irlandais… que nous remettons à l’hôtesse qui téléphonera et le retrouvera. Les avions tournent sans arrêt et le ménage n’est pas fait !
Enfin après 1h45 de vol nous arrivons à l’aéroport d’Iguazú et il y a du soleil.
Nous prenons un taxi qui traverse le parc d’Iguazú. Il nous conduit au bureau du tourisme où une charmante dame téléphone partout pour nous trouver des chambres; il y aurait (parait-il ?)des difficultés pour se loger nous dit-on pour deux nuits. Bref nous prenons deux chambres pour trois jours au prix fort. Après un petit apéro au bar Tierra à l’aéroport, nous dinons au resto conseillé par le Routard. C’est une grande pièce peu sympa, vide et pas de clients. Le serveur nous apporte de la viande en abondance mais assez dure et c’est pas terrible !
c’est un restaurant que nous déconseillons la quantité ne compensent pas la qualité médiocre de la viande servie… et puis dodo demain réveil pour partir voir les fameuses chutes d’Iguazú.

Quant à l’hôtel, « Residential Colonia », aussi à déconseiller pas de service, chambres non faites, internet en carafe, la télé aussi et petit déjeuner très moyen… chambres humides et propreté moyenne… pour un prix qui n’est pas donné 200 pesos par chambre soit 40 €

Iguazú