Après 5 heures d’avion et deux heures de décalage en plus et nous arrivons dans l’Île de Pâques, la Isla de Pascua ou Rapa Nui.

Le voyage fut confortable dans un Boeing 767 de la compagnie LAN qui a le monopole de la ligne de Santiago du Chili à l’Ile

 

Accueil en musique, nous achetons nos billets pour l’entrée dans le parc de Rapa Nui

Antoine est là pour nous attendre avec une pancarte où il est écrit Lita et Gérard mais sa photo étant sur facebook je l’ai tout de suite reconnu.
Accueil très sympathique avec nos colliers de fleurs qu’il nous passe autour du cou.
Pour aller chez lui après un peu de route avec six cassis monstrueux que nous avons passé tout doucement nous arrivons par un chemin un peu défoncé (Il s’appelle « avenida Pont ») à sa demeure où nous attend son épouse Lolita. Antoine Muraccioli est corse. Il porte le même nom que le chanteur Antoine… leur famille est originaire du même village. La famille parle français, bien sûr espagnol et la lange de l’ile le pascuan.
Notre chambre est simple et propre avec une salle d’eau.

Après une bonne douche, il nous accueille pour nous présenter l’Ile et les possibilités d’excursions

Il y a une soirée folklorique ce soir et nous irons avec nos voisins de chambre qui sont français et retraités de la région de Blois et de Tours.

Après avoir tout réglé, (ici la vie pour le touriste est très chère !) nous allons nous promener au centre du village et en bord de mer. En définitive c’est assez loin au moins deux kilomètres. Il y a un petit vent et caché derrière un bon petit soleil, ce que découvrira Lita à son retour en se regardant dans la glace… elle est toute rouge !


« Notre premier moai » sur le petit port d’Hanga Roa
Mais il y en aura beaucoup d’autres…

Nous y voici !