IMG_2377-1-mini

Au fin fond de la Patagonie, à Punta Arenas, une plaque apposée sur une maison ou plutôt un palais nous avait interpellé..

Jose MENENDEZ, el Rey de la Patagonia… Y-avait-il deux rois de Patagonie ?

Nous sommes allés à Miranda, un petit village non loin d’AVILES dans les Asturies, devenu un « barrio« , aujourd’hui un quartier d’AVILES où est né Jose MENENDEZ MENENDEZ

Le GPS indiquait une place Jose MENENDEZ, « endroit inaccessible » et une rue Pedro MENENDEZ…(mais c’est une autre histoire vers les années 1500 en Floride…avec un massacre de Huguenots)

Le premier jour, il pleuvait à seaux ! Nous avons renoncé.
Nous sommes revenus deux jours plus tard et la place José MENENDEZ était vide … comme la place rouge de Nathalie et Gilbert 😉 .

Déserte et un peu sinistre, elle est cernée de bâtiments d’habitations en briques.


Punta Arenas (Palacio de Jose MENENDEZ) – Patagonia


La place Jose MENENDEZ
Curieusement, il y avait quand même un bar animé où nous pourrions peut-être savoir quelle histoire patagonne était encore dans les mémoires…
Pas grand-chose et même rien du tout !
Une gentille dame nous accompagna à pied à l’Église à plus d’un kilomètre pour rencontrer Monsieur le Curé … Monsieur Manuel Jose FEITO ALVAREZNous avons passés une grande partie de notre après-midi avec cet homme de quatre-vingt ans, curé à la retraite, chaleureux, érudit, cultivé et charmant. Il a passé cinquante ans de sa vie dans cette très belle église. Il a fait de nombreux aménagements. Il était aussi enseignant et a écrit des livres.
Il connait l’histoire (très officielle) des MENEDEZ de Miranda mais aussi a entendu parler « del Rey francés »…Les MENEDEZ comptent au moins un millier de descendants et font une fête chaque année à Miranda.

Un « étudiant » est passé le voir pour écrire un livre sur Jose MENENDEZ et lui a parlé des indiens… en a-t’il tué ou fait tuer… il ne peut pas le dire, car ici, J. MENENEZ est le bienfaiteur, symbole de la réussite d’Asturiens ayant émigré vers les Amériques.
Il nous a accompagné jusqu’à la demeure natale de J. MENENDEZ, une petite maison blanche bien entretenue, en passant par feu le cinéma «Patagonia » et l’école où une plaque est apposée.


La maison natale de Jose MENENDEZ

La plaque sur la maison

Feu le cinéma « Patagonia »

La plaque de l’école

L’école n’est plus ce qu’elle était ???

La maison de feu J. MENENDEZ s’est vue modifier et une entrée de garage a été percée sur le côté…

Les pierres de la porte d’origine ont permis à M. Le curé de bâtir l’entrée d’une petite chapelle par laquelle on accède sur le côté à l’église.
Dans cette chapelle, une croix, la branche d’un chêne qui trônait au milieu du village, un petit autel et un vitrail. Il a inséré dans cette grosse branche une disquette informatique (les grandes qui n’existent plus) avec les noms des personnes nées à Miranda. La table du petit autel contigu, recense sur une disquette les décédés du village. La porte d’accès à l’église à deux battants est magnifique avec la peinture d’un pèlerin, s’ouvrant sur les deux battants d’une porte en bois sculpté, le triptyque représentant la cène et encore deux autres peintures sur les deux battants donnant accès à l’église..


Peinture sur les battants de la porte de la chapelle

Une croix en pierre a été récupérée à la croisée de chemins. Pour Monsieur le curé, le croisement des chemins représentait la rencontre des esprits et étaient marqués par un petit tas de pierres… que l’église a remplacé par une croix…

Il nous a aussi parlé de la voûte droite de l’église qui était moins haute que la gauche…dans un livre sur les templiers, les maçons tailleurs de pierre procédaient ainsi car le pied droit du Christ en croix est plus bas que le gauche …

Monsieur le curé a aussi fait graver des carrés « magiques » de lettres … qui peuvent se lire dans tous les sens…

Il a aussi fait graver le palindrome latin « SATOR AREPO TENET OPERA ROTAS » du carré SATOR, le carré magique de Pompéi.
Pour plus d’informations voir … Wikipedia Le carré magique de Pompéi
Un peu d’ésotérisme et de mystère….

Une visite très intéressante et si vous passez par-là, rendez-visite à M. le curé qui a écrit aussi des livres… n’hésitez pas à frapper à sa porte…

Il nous en a offert et dédicacé deux, l’un sur son église et l‘autre sur l’un de ses voyages en Burundi en 1979.

Monsieur le curé est aussi moderne, il a fait un site sur son église et son village… Miranda, un village et son église

 


Avant notre départ, nous avons pris possession des lieux au nom d’Orélie –Antoine 1er, le seul et vrai roi de Patagonie.

Cependant, il faut bien reconnaître que José MENENDEZ est « un pionero » volontaire et bien trempé. Il a bien réussi dans les affaires en particulier dans l’élevage des moutons, mais peut-être au détriment des habitants d’origine, les Onas ou Selknams, aujourd’hui tous disparus.

Asturias – España

2 réflexions au sujet de « Asturias – España »

  • Merci beaucoup de nous emmener dans ce petit coin d’Espagne et de nous faire partager vos découvertes culturelles.
    Bonne poursuite de voyage.
    Amitiés.
    Annette/Michel

Les commentaires sont fermés.