IMG_3789-1miniCe matin départ de bonne heure.
Nous prenons un minibus qui nous fera faire un très grand tour.
Il y a du vent, ce qui est assez normal ici. Il y a quelques jours, un toit s’est envolé ! Le port pour prendre le ferry  n’est pas loin. Nous embarquons avec des camions et des voitures.
Nous traversons le détroit de Magellan, dans une mer agitée et deux heures plus tard nous sommes à Porvenir une bourgade chilienne de 5000 habitants (la plus importante petite ville chilienne de la Terre de Feu).

Le vent souffle, c’est plutôt calme et les rues sont désertes !
Un beau musée municipal retrace l’histoire de la Tierra del Fuego.
C’est un peu toujours la même, les Pionneros avec leurs élevages de moutons et les chercheurs d’or d’un côté et de l’autre les Indiens, ici les Selknams ou Onas.
Pas la peine de trop chercher qui a gagné un combat perdu d’avance, les indiens ont tous été exterminés. C’étaient des chasseurs qui avaient une culture très développée.
Il commence à pleuvoir et pour le point de vue sur Porvenir difficile de faire des photos sur les maisons colorées.
Pour le repas de midi, un hamburger et un hot-dog feront l’affaire… c’est pas tous les jours The Singular ou La Marmita !
Puis une très (très) longue piste à travers la Pampa sèche et ventée nous conduit à « Bahia inutil », la baie inutile, baptisée ainsi car elle est peu profonde, sableuse les ancres n’accrochent pas et il y a de forts courants marins… un lieu peu propice pour ancrer les bateaux.
Le parc national Pingüino Rey, le parc national des Manchots empereurs en français).
Pour mémoire, il n’y a pas de pingouins dans l’hémisphère sud, il n’y a que des manchots. Qu’on se le dise, ce sont des espèces d’oiseaux différentes mais les pingouins volent et les manchots nagent… seuls les anglais et les espagnols les englobent sous le terme pingouins et pingüinos…
Il fait un vent glacial pas possible dans ce coin très froid… mais quel spectacle !
Nous restons longtemps à une vingtaine de mètres de la colonie d’environ quatre vingt membres où il y a des petits, des jeunes et des adultes.
Les manchots empereurs adultes peuvent vivre trente ans et mesurent un mètre vingt de haut. Leur installation dans ce lieu remonte à huit ans et il se visite depuis quatre ans… c’est le seul lieu d’Amérique du sud où ils sont installés
Nous reprenons la piste, rencontrons un peu de route et nous arrivons à Cerro Sombra , ville ouvrière de 600 personnes.
Dans cette zone le gaz et le pétrole sont exploités. A part le monument dédié aux travailleurs du pétrole sur une petite place déserte… pas grand chose à voir et le vent est glacé. Nous quittons ce lieu sans intérêt…
Encore de la piste de le route, nous sommes à quatre heures de Punta Arena. Nous arrivons à Bahia Azul où nous prenons le ferry « Patagonia« .
En une demi-heure après avoir été un peu secoués dans la mer agitée du détroit de Magellan, nous sommes sur le continent à Punta Delgada. Encore deux cents kilomètres et vers onze heures du soir nous sommes à l’hôtel…
Et dodo bien mérité pour cette très longue journée

IMG_3493-1Magellan sur la plaza de armas

IMG_3504-1Concert de tambours… notre arrivée ?

IMG_0820-1Le ferry Pathagonune fote d’ortografe ?

IMG_0847-1En route vers la Tierra del Fuego  à bord du Pathagon

IMG_0854-1Porvenir, ville chilienne en Terre  de Feu

IMG_0906-1L’extermination des indiens selknam

IMG_0932-1L’extermination des indiens Selknam

IMG_3770-1Bayia inutil, Parque del Pingüino Rey

IMG_3831-1La colonie de Manchots Empereurs

IMG_3782-1Lita & Gérard
Devinette, qui est à  gauche et qui est à droite sur la photo ?

IMG_3789-1Là, serions-nous un peu fâchés 😉

IMG_3802-1Bayia Inutil

IMG_3816-1Bayia Inutil

IMG_3854-1Cerro Sombro – hommage aux travailleurs du pétrole et du gaz

IMG_3864-1Coucher de soleil sur le détroit de Magellan à Bayia Azul

IMG_3870-1Retraversée du Détroit de Magellan,
et nous quittons la Tierra del Fuego (provisoirement !)

IMG_1014-1Coucher de soleil sur le détroit de Magellan

La Tierra de Fuego

3 réflexions au sujet de « La Tierra de Fuego »

  • Bonsoir les Lambert,
    Toutes ces photos et les textes les accompagnant nous ont fait rêver !

    Nous avons bien compris la leçon des manchots et des pingouins ! J’ai fait répéter Michel qui est un adepte de la traduction simultanée !
    Il est fin prêt pour le prochain voyage en Patagonie…
    Bonne mer sans trop de vent !
    Bises de nous deux,
    Marie-Claude

    1. Bonjour,
      Merci pour les messages. Tout va bien, les formalités d’embarquement sont faites et nous embarquons ce soir pour 18 heures. Après ce sera le silence radio sans internet ..
      Merci, nous sommes à « la Chocolata« , une chocolaterie où nous prenons un cappuccino doble et où il y a internet
      Nous vous embrassons
      Lita & Gérard

Les commentaires sont fermés.