IMG_1897-1

Aujourd’hui, il a du vent, beaucoup de vent qui crée des tourbillons de poussière dans les rues et les pistes d’El Chalten.
Mais nous avons un beau soleil et tous les matins un spectacle exceptionnel du soleil se levant et éclairant le granit rose du Fitz Roy, des pics et montagnes environnantes.

 
Nous allons dans un petit café, boulangerie, pâtisserie qui sert des petits déjeuners et où l’internet fonctionne un peu mieux que dans notre Auberge de jeunesse. Le dernier article a eu du mal à partir avec les photos.
Une petite promenade dans le vent jusqu’au bout d’El Chalten terminera notre matinée

Nous déjeunons au Patagonicus, un magnifique « bife de chorizo » épais de 6 centimètres et pesant 400 grammes, une portion largement suffisante pour deux avec des « papas » (pommes de terre), des petites sauces et condiments d’accompagnement et une salade laitue, tomates, oignons.
Le prix du verre de vin étant hors de prix, nous achetons une bouteille de Malbec. Cet investissement, c’est comme ça que je l’ai expliqué à Lita 😉 servira aussi pour d’autres repas.

Gérard en sera le seul bénéficiaire, Lita appréciant plus l’eau claire très bonne et pure d’EL Chalten.

Comme il faut bien se dégourdir les jambes, nous allons au « Chorillo del Salto » (ruisseau du saut), une petite cascade à 3/4 km aller d’El Chalten.
Il y a toujours du vent et nous l’avons de face avec de la poussière en plus. La piste poussiéreuse est aussi empruntée par des voitures et des cars pendant une partie du chemin. Puis un petit chemin nous amène à la cascade où nous ne sommes pas seuls.
Nous aurons mis une heure trente pour arriver.

Quelques photos pour immortaliser notre courte randonnée. Le vent que nous aurons dans le dos nous aidera et nous poussera assez vite vers notre restaurant « le Patagonicus » où nous prendrons notre dessert, une magnifique et très bonne tarte au citron meringuée.

Le Patagonicus a été fondé par Andreas Madsen, un « pionero » depuis 1901 en Patagonie.
Une citation de Andreas : »Pensar alto, Sentir hondo, Hablar claro« , ce qui en français donne un peu près cela :  » Penser haut, Ressentir profondément, Parler clair« .
Le bar et les tables et bancs sont rustiques en bois et bien solides. De nombreuses et anciennes photos ornent les murs. La cuisine et bonne, à un prix abordable et les serveuses sympathiques.

 

Bref un endroit à recommander !

 

IMG_2011-1

IMG_2015-1

IMG_1996-1

IMG_1990-1

El Chalten

4 réflexions au sujet de « El Chalten »

  • Bonjour les amoureux! « Une promenade à deux… »
    Alors on se paie une petite ballade (enfin qq Km!)vers un site merveilleux, comme en témoigne ces magnifiques photos; un peut de calme après toutes ces excursions, parfois à haut risques! Mais nous voyons que notre dose journalière de belles photos, accompagnées de récits forts intéressants pour des incultes comme nous sur ces régions, va se tarir…?
    Nous souhaitons que ces soucis de fin de voyage s’estompent rapidement? Bon courage pour cette fin de voyage. Que notre amitié vous soutienne. Annette / Michel

  • Bonjour les Lambert,
    C’est sûr qu’il ne doit pas être facile quelquefois de « capter » internet dans ces contrées éloignées.. nous apprécions d’autant les photos et les messages que nous recevons quotidiennement.Je vois que vous avez fêté dignement au Patagonicus la traversée du glacier… bon investissement que ce Malbec, dommage que Lita soit à l’eau du coin, même patagonne !
    Bien Amicalement,
    Marie-Claude et Michel

    1. Bonsoir les Ardéchois,
      Merci pour le message…je n’ai pu déguster toute « ma » bouteille de Malbec à cause d’un départ précipité pour prendre le premier bus pour El Calafate. Car nous ne sommes pas encore rentrés ! Notre avion pour Buenos aires est annulé pour cause de grève. Il a fallu boucler très rapidement nos sacs. Nous achetons les billets de bus à El Calafate pour aller à Buenos Aires et nous allons nous coltiner plus de 40 heures de bus.
      Mais il est aussi annoncé une grève générale, allons nous pouvoir prendre notre avion pour Paris rien de moins sûr… « son cosas de Patagonia… »
      Sans internet, nous n’aurions pas su que notre avion pour Buenos Aires était annulé.
      Nous vous embrassons
      Lita & Gérard

  • bonjour les patagons
    belle promenade sur ces sites vierges.Comme tu nous as présenté le Patagonicus ,il va falloir que l’on aille satisfaire notre gourmandise.
    Pour le Malbec ,il ne faut pas se laisser aller !
    Nadine et Pierre

Les commentaires sont fermés.