IMG_3787-miniLe cimetière marin de Saint-Paul comporte plusieurs tombes de personnalités locales et de personnages célèbres.

Parmi eux, on trouve le célèbre Olivier Levasseur dit « la Buse« , dont on cherche toujours le trésor, dit trésor de La Buse.
Mais, la tombe de La Buse, surmontée d’une croix marquée d’une tête de mort et de tibias croisés, c’est toute une histoire…


 
IMG_3752-mini 

…. et il est impossible que La Buse ait pu être enterré à cet endroit, le cimetière ayant été créé bien après sa mort.
 
Elle est le lieu d’un certain nombre de pratiques populaires proches de la sorcellerie.
 
Une plaque apposée raconte l’histoire…
 

La véritable histoire d’une fausse tombe
Condamné pour crime piraterie, Olivier Levasseur, surnommé « La Buse » a été exécuté à Saint-Paul le 7 juillet 1730 et son corps exposé au bord de la mer. Le lieu exact de l’inhumation reste inconnu et le cimetière actuel n’a été créé qu’en 1788.
Le 11 avril 1944, au lendemain d’un cyclone et d’un raz de marée dévastateurs, le Saint-Paulois Ignace de Villèle retrouve une croix de pierre parmi les murs dévastés du cimetière. Comme elle ne porte aucune indication que des symboles de pirate, il la déplace jusqu’ici et la dépose contre l’enclos des sépultures de sa famille.
C’est à cet emplacement que dans les année 1970 que l’actuel monument funéraire est érigé à la mémoire de La Buse. Il attire tellement e visiteurs qu’on fini par la considérer comme la vraie tombe du personnage contribuant ainsi à sa célébrité.
Depuis 2010, on sait que la pierre tombale utilisée provenait d’une sépulture abandonnée, celle de l’ancienne esclave Delphine Helod. Ayant été affranchie en 1835 par ses maîtres, la famille Mallac, elle avait pu être inhumée dans le cimetière des blanc et des libres contrairement au pirate en 1730. La pierre avait été retournée.

Sa face gravée porte toujours cette inscription :
« A la mémoire de Delphine Hélod, née à Sainte-Marie le 7 août 1809, décédée le 13 mai 1836. Sa bonne conduite, ses bons sentiments, son affection pour des maîtres lui valurent la liberté et ce faible témoignage de leurs regrets »

 
Non loin de là sur la plage de Saint-Paul,  un monument rend hommage aux hommes et femmes, esclaves amenés de force à la Réunion.
 

L’esclavage dans l’Ile été aboli en 1848

IMG_3751-1
olivier-le-vasseur-1La BuseIMG_3781-1pour lire le texte cliquer sur la photo

IMG_3763-1La tombe de Leconte de Lisle

IMG_3748-1

IMG_3745-1

Le cimetière marin de Saint-Paul

Une réflexion au sujet de « Le cimetière marin de Saint-Paul »

  • Bonjour les Lambert,

    Merci encore pour toutes ces photos. Nous ne connaissions pas la suite de l’histoire de la pierre tombale, car elle n’a été découverte qu’en 2010, bien après notre passage au cimetière de Saint Paul.
    Très intéressant, tout cela…
    Bien amicalement,
    Marie-Claude et Michel

Les commentaires sont fermés.