IMG_7080-1

Disons le tout de suite,
admirer  la cascade Garibaldi, ça se mérite.

Il faut gravir un fort dénivelé dans un enchevêtrement d’arbres, d’arbustes et de racines, traverser à gué un torrent, remonter en escaladant un petit torrent presque vertical sur des pierres et racines glissantes.
Arrivé en haut un petit espace pour faire des photos, les plus fous prennent un bain (de jouvence ?) dans une eau glacée.
Et ce n’est pas fini…il faut redescendre par un autre chemin avec des passages presque verticaux

La descente est encore plus rude car très pentue sur la dernière partie…

Bref, pour faire cette petite promenade de santé, il faut être inconscient ou cinglé. Une vingtaine se sont lancés dans cette aventure où il est impossible de faire machine arrière car le débarquement et le ré-embarquement n’ont pas lieu au même endroit.

Nous étions Dix huit fous ou cinglés car nous l’avons fait (et moi l’année dernière je l’avais déjà fait).

La récompense à l’arrivée est un jus d’orange pour les sportifs…pas de chocolat whisky 🙁

IMG_6994-1Équipée pour affronter l’escalade très humide de la cascade

IMG_7008-1Le débarquement sur une toute petite plageIMG_7014-1Les cinglés de la cascade GaribaldiIMG_7029-1

IMG_7039-1Passage à gué …
IMG_7026-1

IMG_7047-1Presque arrivée ! NON , c’est encore plus haut !
IMG_7064-1Marcelo, chef expédition fait trempette
IMG_7060-1

IMG_7073-1

IMG_7068-1Un sourire à l’arrivée
IMG_7051-1Un dernier salut à la cascade

2-2 Journal de bord