Arrivés au village de Caleta tortel, il y a plein de monde et de voitures. Nous trouvons difficilement une place pour garer la voiture. Nous descendons les passerelles sans les sacs pour chercher « una habitacion con cama matrimonial « .
Le seul logement que nous trouvons est une chambre minuscule avec un lit de 1,10 mètres, une table basse en plastique et un crochet au mur pour pendre les vêtements.
Nous remontons pour chercher les sacs et redescendons à « l’Hostal Gisèle « .

Nous allons faire les courses à l’épicerie qui est bien loin sur la passerelle.
Quand nous rentrons le poêle est allumé. Il fait très chaud.
Nous dinons en compagnie d' »un guardia parque » à la retraite et de sa fille professeur d’anglais.
La nuit sera difficile dans le petit lit et les aboiements des chiens rythmeront notre sommeil très léger.

Ce matin, il pleut et nous prenons notre petit déjeuner juste en face de notre hébergement à  » Résidential Hielo del Sur « Le restaurant « Bella Vista » où nous allions l’année dernière est en travaux. La petite fille de l’année dernière a grandi et pédale sur son tricycle

Nous nous promenons sur les interminables passerelles de Caleta Tortel qui longent la baie AU moins eux kilomètres. En tout, il y en a 8 km avec les passerelles plus hautes et pour remonter.

Nous déjeunons au restaurant « El Mirador » où bien que « pescado » soit mentionné dehors sur la carte, il n’y en a pas, probablement comme dans tous les restaurants peu nombreux de Caleta Tortel. Il n’y a pas d’eau ni de vin ni de pain ! Un steak frites fera l’affaire pour notre reps arrosé d’une canette de Sprite. Bref si vous passez par là, il vaut mieux essayer un autre restaurant.

NOUS allons ensuite jusqu’au bout de la passerelle à « Brisas Del Sur » où nous logions l’année dernière. C’était bien loin de la place de stationnement de notre voiture tout en haut de Caleta Tortel
Le temps se maintient, couvert mais il ne pleut pas.

Le soir,nous dinons au « Patagon« . Ce restaurant un peu crasseux l’année dernière est tout beau tout neuf. Nous avons partager un plat de mélange de viandes et légumes, copieux, très bon et pas cher. Il n’y avait pas d’eau mais logeant à côté, Lita a eu sa bouteille et moi mon verre de vin !

Nuit difficile « chez Angèle » avec encore les aboiements de chiens

les indiens Kaweskars


 

La petite fille du restaurant  » Brisas del Sur »

Il fait chaud chez Angèle !

Un restaurant simple « le Patagon »  comme nous les aimons

Caleta Tortel

2 réflexions au sujet de « Caleta Tortel »

  • ils sont formidables ces indiens  » même pas froid  » a bientôt bises a vous deux

  • Intéressant de vous suivre sur une carte, vous êtes au pied des montagnes, mais je vois 9°, donc il ne fait pas plus froid qu’ici, sauf que la-bas … c’est l’été ! Malgré la grisaille et les aléas de l’hôtellerie, vous nous faites rêver … muchas gracias !

Les commentaires sont fermés.