C’est la nationale 7 du Chili, « la route de Pinochet » (un ancien sinistre dictateur du Chili).

Encore peu fréquentée, elle se termine en cul-de-sac à Villa O’Higgings

La « Carretera Austral » n’est pas une autoroute, une route ? C’est plutôt une belle piste car environ 70% de ses 1 240 kilomètres sont en gravier… du « ripio », de la tôle ondulée et de la poussière !


À son origine, la « Carretera Austral  » était une voie de pénétration d’un seul tenant, qui allait dans les forêts vierges de la Patagonie. Au fil du temps, ce chemin, devenu une piste s’est élargi, permettant la circulation de deux véhicules dans les deux sens (mais pas partout !).
À partir de la décennie des années 90, le processus de revêtement a commencé et a très lentement progressé.

Aujourd’hui, elle est empruntée par des cyclistes (un peu fous) , des motards et des véhicules (plutôt des tout-terrain)…

Nous sommes allés trois fois sur cette piste exceptionnelle par son tracé, ses paysages, ses très rares bourgades et l’accueil chaleureux de ses habitants.

 

Coyhaique – Villa Cerro Castillo

Nous n’avons pas rencontré de « Huemules » sur la Carretera

Mirador « Confluencia »

Mirador « Cuesta del Diablo »

La « Carretera Austral »

3 réflexions au sujet de « La « Carretera Austral » »

  • magnifique, sous le bleu du ciel. waouuh!! et de l’autre coté de la terre, y’a…. la Corrèze. on arrive jeudi. et on en parle. bisoux

  • Merci pour la suite du reportage. Je rêve de cette carretera austral, peut être un jour ! Les paysages sont magnifiques !

  • MAGIQUE parmi les rares endroits qui representent encore la mere nature et la liberte.
    Continuez a faire connaitre la Patagonie et merci
    Amities JP GRESSIER

Les commentaires sont fermés.