Une boite de sardine ?

Cela y ressemble, mais c’est un restaurant; un bon restaurant qui ne paie pas de mine avec ses nappes en toiles cirées rouges à carreaux, ses tables en formica, son vieux poêle et sa pièce (très) « bas de plafond »… Rien n’est écrit sur la bâtisse et il faut trouver !

L’enseigne « Puerto Williams -Lounge Bar » n’est pas encore posée.  Hugo le fils de la propriétaire et cuisinière Lola veut agrandir et élever le bâtiment d’un étage…

 

Ici pour manger, il faut commander et surtout que Lola accepte de vous faire à manger, bref si vous ne plaisez pas … vous n’aurez pas le choix …

Hugo très sympathique, actif au service et bavard fait de très bons piscos sour.

A Puerto Williams, on pêche le centolla, ce délicieux « crabe » de l’antarctique.

Nous nous sommes régalés  😉

 

Notre ami Hugo et la future enseigne du restaurant

Le plat du jour. Et c’est copieux…
Un verre de jus de calafate pour Lita et un verre de Carmenere pour Gérardle plat de CentollaCasiers à Centollas
Un centolla qui traine… dans la rue

Puerto Williams, le restaurant le plus austral du monde

Une réflexion au sujet de « Puerto Williams, le restaurant le plus austral du monde »

  • Ha ! Qu’est-ce qu’on est serré, au fond de cette boite,
    Chantent les sardines, entre l’huile et les aromates,,, les crabes,… et bientot des écrevisses de la Couze !! abrazos

Les commentaires sont fermés.