Cette nuit, un vent très violent s’est levé. Et ce matin, il ne fait pas chaud, de la neige serait attendue à Ushuaia
« La Patagonie sans vent, ce n’est pas la Patagonie ! »

Ce matin, nous ignorions si le petit bateau pour aller dans l’ile de Navarino allait prendre la mer.
Notre ami Hector nous conduit au port où nous patientons.
Puerto Navarino est un poste des douanes chiliennes situé juste en face d’Ushuaia; la frontière entre l’Argentine et le Chili est au milieu du Canal Beagle.
Nous sommes partis et le bateau a « planté des pieux » et pas mal tangué dans de grosses vagues. Le capitaine tenait bien la barre. Nous sommes bien arrivés trois quart d’heure plus tard à Puerto Navarino, à l’abri des iles, des vagues et du courant. Puis un minibus après une heure et demi de piste nous a déposé devant la police des frontières à Puerto Williams, « le village le plus austral du monde » pour estampiller nos passeports…

Nous avons retrouvé le restaurant « Lounge Bar » d’Hugo et de sa maman Lola pour un bon repas.

Traversée très mouvementée du Canal Beagle