Le parc ethnologique de Keu Ken est a environ 40 km au sud de Punta Arenas. Nous longeons le détroit de Magellan (Estrecho de Magallanes) où chaque année nous apercevons les dauphins de Magellan (Delfines de Magallanes),  surnommés ici « Tonina », au bord du rivage qui sautent et dansent dans l’eau.

C’est Gabriel, notre guide, qui nous conduit à des postes où sont reconstitués des scènes de la vie des Tehuelches (baptisés « Patagons » par Magellan), un peuple venu par le Détroit de Béring et qui occupait ce vaste territoire de la Patagonie jusqu’en Terre de Feu (Tierra del Fuego) depuis 10 000 ans.

 

Le Détroit de Béring sépare la Sibérie de l’Alaska. Au cours de la dernière époque glaciaire, il était gelé et a permis des migrations de populations vers le continent américain et son peuplement jusqu’à la Terre de Feu.

Mais l’histoire se termine mal, par des massacres à Punta Arenas, la fièvre de l’or avec Julius Popper, l’envahissement de la Patagonie et de la Terre de Feu par les moutons, l’installation d’Estancias (et notamment celles de Jose Menendez) avec leurs clôtures et la chasse au Indiens… pour finir par une quasi extinction de ces peuples autochtones vivant dans ces contrées hostiles depuis 10 000 ans…

A la fin de notre petite randonnée dans le parc, Gabriel nous présente « les Zoos humains » où des indiens enlevés ont été présentés comme des animaux sauvages dans différents pays et en France au « Jardin d’acclimatation » à la fin du XIXième siècle et au début du XXième.

Gabriel est un fervent militant pour la reconnaissance de ce génocide par son pays  qui n’en parle plus ou peu…

Des animaux disparus qui vivaient il y a dix mille ans, le Milodon, le tigre à dents de sabre….
Les seuls outils des Tehuelches, la pierre, le bois …
une hutte d’hiver,  choza tehuelche
Choza Tehuelche hutte d’été

Les Kaweskars, un peuple de canoë
Kaweskar, la fabrication d’un canoë… en réalité beaucoup plus grand
Et sont apparus les européens avec Magellan dans le détroit

Chercheur d’or
Extraction industrielle de l’or
« La moissonneuse » de Julius Popper, pour l’extraction industrielle de l’or

Mulato, le dernier cacique de tous les Tehuelches

Parque Keu Ken

2 réflexions au sujet de « Parque Keu Ken »

  • Je pense qu’en rentrant Gérard va vite construire une cabane identique comme logement ….pour prolonger le plaisir du voyage…et rester dans l’ambiance….!?
    Vous êtes beaux tous les deux en Patagons…mais un peu trop habillés…??
    Bonne continuation,
    avec nos amitiés.
    Annette et Michel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.